Les voeux de Martine Aubry pour l’année 2010

31 décembre 2009 par Rédacteur

La première secrétaire du Parti Socialiste présente ses voeux aux Français pour l’année 2010.

Vous aussi, envoyez vos voeux avec la carte de voeux électronique du Parti socialiste.

Quand le candidat Sarkozy promettait la fin des morts dans la rue

23 décembre 2009 par Rédacteur

«Je veux que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid», promettait le candidat Sarkozy dans un discours en décembre 2006. Il ajoutait même que «le droit à l’hébergement, c’est une obligation humaine». Plus de 330 SDF sont morts dans la rue en 2009. Lire la suite de cet article »

Pour s’inscrire sur les listes électorales, c’est jusqu’au 31 décembre !

22 décembre 2009 par Rédacteur

Photo Flickr CC/ Pierre-Alain Dorange

Vous venez d’avoir 18 ans? Ou bien vous les aurez avant le premier tour des élections régionales, le 14 mars 2010 ? Vous n’êtes pas encore  inscrit sur les listes électorales? Ils vous reste donc jusqu’au 31 décembre inclus pour le faire et pouvoir voter aux élections. Lire la suite de cet article »

Martine Aubry sur France Inter le 9 décembre 2009

9 décembre 2009 par Rédacteur

Congrès du PSE en direct de Prague

7 décembre 2009 par Rédacteur

Veuillez noter qu’il s’agit d’une interprétation simultanée en direct. Par conséquent, elle ne peut être totalement exacte ni rendre toute la subtilité de chaque phrase.

Suivez le congrès sur le site du PSE

Martine Aubry doit intervenir devant le congrès le lundi matin au congrès du PSE à Prague. Elle doit rencontrer avec Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national à l’Europe et à l’International, plusieurs dirigeants de la social-démocratie européenne.

La délégation socialiste, avec 23 membres, sera une des plus importantes du congrès du PSE. Lors de ce congrès qui doit fixer la feuille de route des sociaux-démocrates pour les années qui viennent, les socialistes proposeront que le PSE travaille à une déclaration de principes et qu’il inscrive dans ses statuts la désignation de son candidat à la présidence de la prochaine Commission européenne.

Par ailleurs, plus de cent militants socialistes français seront présents à Prague lors de ce congrès.

Sommet de Copenhague 2009

1 décembre 2009 par Rédacteur

Bureau national du 1er décembre 2009

Lors du prochain Sommet de Copenhague du 7 au 18 Décembre 2009, 15e Conférence de la Convention Climat, la communauté internationale se trouve dans la situation de préparer les termes d’un accord pour lutter contre le changement climatique, capable de prendre la suite du protocole de Kyoto.
Cette note présente les enjeux globaux (historique, acteurs, objectifs, négociations) autour de Copenhague.

Télécharger la note d’analyse du PS sur Copenhague

Tribune – Martine Aubry : “Conduisons une offensive de civilisation ! C’est nécessaire et possible”

1 décembre 2009 par Rédacteur


LE MONDE | 27.08.09 |

L’insupportable surenchère des rémunérations des traders a repris au coeur de l’été, comme si de rien n’était. Le capitalisme financier n’est pas moralisable par des bons sentiments, et poursuit sa route. La crise la plus violente depuis 1929 laisse le “système” insensible et inchangé. Une société n’est durable que si elle se dote de règles justes, acceptables par une majorité de citoyens. C’est vrai pour les salaires, l’impôt ou les retraites. Ce que nous vivons en France ne relève plus de cette acceptation collective.

Ceux qui s’interrogent sur l’avenir du Parti socialiste devraient consacrer un temps au moins égal à dénoncer l’impasse du néolibéralisme, ses manquements et ses absurdités accumulés au cours des deux dernières décennies. Ce n’est pas un simple bug, c’est une société en panne de valeurs, de cohérence et de promesses. Cette société incontrôlable fait peur.

Le moment viendra vite où la gauche devra produire un programme de gouvernement, concret et solidement charpenté. Mais ne cédons pas au piège : les dérèglements que nous combattons ne sont pas de ceux qu’une bonne gestion de court terme ou des aménagements à la marge peuvent enrayer. Notre pays, notre planète traversent de fortes turbulences qui détruisent les repères. Pour retrouver de vrais progrès, il faudra à la France de l’imagination, du courage et le retour de valeurs souvent occultées ces dernières années.

Aujourd’hui, je crois nécessaire et possible une offensive de civilisation. Sans un projet de société qui nous réarme sur tous les terrains, qui redonne le goût du dépassement de soi, les luttes les plus ardentes, parcellisées, seront conduites dans l’impasse. Pour écrire ce projet avec les Français, nos valeurs sont précieuses. C’est “l’outillage mental” dont parlait Fernand Braudel. Lire la suite de cet article »

Point de vue – Pour une nouvelle gouvernance mondiale, par Bertrand Delanoë

1 décembre 2009 par Rédacteur

Pour une nouvelle gouvernance mondiale, par Bertrand Delanoë


Point de vue
LE MONDE | 25.08.09 |

Le monde a perdu ses repères. Il y eut un modèle collectiviste : on sait où il a mené ceux qui, de gré ou de force, l’ont subi. Quant au modèle capitaliste, la crise en a révélé les dérives les plus insupportables, déstabilisant l’économie de la planète et surtout ses peuples. Or, faute de valeurs et de références, c’est le vide qui l’emporte. Ou le fanatisme religieux. Ou l’alliance nihiliste entre le capitalisme économique et la dictature politique. Ce monde tourneboulé est la proie de toutes les menaces. La fin des empires aurait pu engendrer un ensemble plus équilibré et plus harmonieux : il n’en est rien. Le terrorisme vient frapper les démocraties au coeur de leurs villes. Et l’enjeu du nucléaire n’est plus la dissuasion, c’est-à-dire la paix par la peur, mais la prolifération, et à travers elle, la «privatisation» de la menace.

L’enjeu est là : redéfinir un cadre, des règles, des instruments qui dessinent un avenir à ce XXIe siècle naissant, en se fondant sur le réel et en y associant tous ses acteurs. Lire la suite de cet article »

Point de vue – Pour une régulation assumée et efficace de l’économie mondiale, par Laurent Fabius

1 décembre 2009 par Rédacteur

Pour une régulation assumée et efficace de l’économie mondiale, par Laurent Fabius


LE MONDE | 09.02.09
Point de vue

Début avril, se réunira à Londres le G20 chargé de répondre sur le fond à la gigantesque crise actuelle. Jusqu’ici les Etats ont surtout acheté du temps à coups de milliards et d’endettement public. Depuis le précédent sommet, à Washington en novembre 2008, plusieurs signes graves de craquements nouveaux sont intervenus : au plan mondial, la détérioration des économies émergentes ; en Europe, les menaces grandissantes contre le bouclier qu’est l’euro, en raison des situations et des stratégies divergentes des Etats membres ; et partout la montée des licenciements, des faillites, du chômage, de la pauvreté.

Il reste deux mois pour essayer de sauver l’économie mondiale. Je regrette que le président de la République, qui a eu récemment l’occasion de s’exprimer, soit resté trop allusif sur ces aspects essentiels. La France et si possible l’Europe doivent proposer pour le sommet de Londres des solutions au moins sur quatre points cardinaux.

D’abord, le G20 doit reconnaître clairement que nous avons besoin d’une régulation assumée et efficace. Contrairement au credo libéral cette crise n’est pas un simple accident, elle est née d’un mélange systémique de cupidité, de complexité et de conflictualité. La cupidité s’est illustrée par l’exigence de rendements financiers déconnectés de la croissance réelle de l’économie, ce qui a engendré une baisse de la rémunération du travail par rapport à celle du capital et une explosion de l’endettement, accompagnée d’une montée des inégalités. Lire la suite de cet article »

Michel Rocard : “Cessons de martyriser notre avenir”

1 décembre 2009 par Rédacteur

Michel Rocard : “Cessons de martyriser notre avenir”
Telerama, Le 20 novembre 2009

LE MONDE BOUGE – Soixante ans d’appartenance au socialisme français et toujours aux aguets. Contre les monétaristes, pour l’impératif écologique : l’ex-locataire de Matignon, en mission sur le grand emprunt avec Alain Juppé, dont les conclusions ont été remises hier (35 milliards, pas un euro de plus, et vive la recherche !), explique haut et fort ses priorités.

Entre deux gauloises et trois rendez-vous, quatre missions et cinq villes, Michel Rocard, 79 ans, carbure. Tous azimuts. Nicolas Sarkozy a enrôlé l’ancien Premier ministre socialiste pour toutes les missions d’urgence – les pôles, la taxe carbone, le grand emprunt…

Mais lui ne se laisse pas enrôler. Sa pensée est en mouvement, toujours : la crise financière a tué l’idéologie ultralibérale, constate-t-il, mais le cadavre bouge encore. La misère croissante et l’impératif écologique en viendront-ils à bout ? Michel Rocard voit une lueur d’espoir dans la récente attribution du Nobel d’économie à une Américaine, Elinor Ostrom, qui remet au goût du jour l’idéal autogestionnaire… Une deuxième gauche se réveillerait-elle ? Lire la suite de cet article »